Au départ, Bidule est une chanson. Une chanson pour voix et pompe à vélo, écrite en quelques heures avant de prendre la route pour Sète (voir Transhumances). Au fil de la route, Bidule est devenu un alter ego. Un passage secret. Un passage à secrets.

Fin 2011, j’ai inventé les Cercles Bidule. Une douzaine de participants, un cercle et une seule invitation : apporter et partager un bidule, une chose à laquelle on tient particulièrement, une chose qui nous tient debout. Dispositif de recherche sur l’intimité collective, les Cercles Bidule se sont déroulés dans des contextes très différents : communauté Emmaüs, maison de retraite, lycée professionnel, foyer de femmes… J’allais à la rencontre des autres au gré de mes intuitions. A chaque fois, la parole allumait des feux d’une rare intensité. C’était brut, fragile, poreux, vivant. Pétri d’humanité et d’émotion. Il n’y avait plus qu’à écrire. Les autres, c’est ça la vie.

Le dossier complet du projet à télécharger : ici

Pour bidouiller une soirée bidule on construira un petit cercle d’une dizaine de personnes. Ce cercle s’envisagera joyeux, chaleureux, ludique, poétique. On y fera quelques pichenettes à nos habitudes. Puis l’on se partagera nos bidules. Petit bouquet d’humains pour un banquet de bidules.

Un bidule peut se chuchoter, se crier, se danser, se lire, se montrer, se goûter, se chanter. Ce que vous voudrez. Il peut être drôle ou triste, droit ou tordu, maigre ou dodu, clef, clou, clown. Vivant, mouvant, souvent émouvant, il est simplement heureux de se partager. Le bidule est une étincelle.

Quand j’ai le présent
Qui fait mal aux dents
Quand j’ai le passé
Qui veut pas passer
Quand j’ai le futur
En déconfiture
Quand j’ai l’appétit
Petit, tout petit
Ben moi…
Ben moi…
Ben moi, j’ai un bidule
J’appelle Bidule
A la rescousse
J’lui dit : Bidule
J’ai des secousses
J’appelle Bidule
A mon secours
S’te plait Bidule
J’ai b’soin d’amour
- Ben oui !
Qu’y m’dit
L’amour c’est ça la vie !

Quand j’ai pas sommeil
Quand pas de soleil
Quand c’est la nuit
Quand je m’ennuie
Compter les moutons
J’en ai des boutons
Compter les pourquoi
J’en ai le cœur cois
Pourtant…
Pourtant ?
Pourtant j’ai toujours mon bidule !
J’appelle Bidule
A la rescousse
Allez bidule
Rien qu’un coup d’pouce
J’suis tout sec, bidule
Mais j’veux pas mourir
S’te plait Bidule
Rends-moi le sourire
- Ben oui !
Qu’y m’dit
Sourire c’est ça la vie !

Alors toi aussi
Quand t’es rikiki
Quand t’es tout seul
Et qu’tu fermes ta gueule
Quand t’es tout KO
Dans ton chaos
Quand tu t’sens nul
Et sur les rotules
Et plus minuscule
Qu’une petite virgule
Quand tu capitules
Devant les pendules
Quand tu t’sens tout seul
Quand tu t’sens tout nul
Tout seul, tout nul
Tout seul, tout nul
Tout seul, tout seul, tout seul :
Bidule !
Demande à Bidule
Un p’tit coup d’main
Tu sais un bidule
On en a tous un
Si c’est t’es nul en bidule
Si tu sais pas trop bien
Comment marche un bidule
Ben demande à quelqu’un !
Mais oui
Qui dit
Les autres, c’est ça la vie !

article dans le Bonhomme Picard