Aux Jardins des Deux Rives, Strasbourg fête le vélo et pique-nique avec l’Europe. Par l’entremise et le truchement d’un certain Mr Vélo, nous voilà donc débarquant, mulette, bicyclette, Bidule et moi. Un groupe de musique traditionnelle, des danseuses de flamenco, une chorale d’enfants, un serment des officiels, tout cela défile sur la scène. Et puis mon tour vient. Avec Brest à l’autre bout (fête de la musique le 20 juin prochain), ce sera le seul concert en plein air et sonorisé. Je m’y prête de bon coeur, d’autant qu’une rigolote brochette d’enfants s’accoude à la scène, puis l’escalade, puis finira par s’y installer pour causer avec ma pompe à vélo à la fin. Encore un bon moment. Après cette courte apparition vélo-chantée, je remballe en deux temps trois mouvements, et la foule chauffée par un comédien en verve, me voilà propulsé vers Ouessant par quelques centaines de collègues qui m’encouragent et me soufflent dans le dos. Le ciel crève un violent orage 500 mètres plus loin, on ne pouvait rêver meilleur baptême. Je remonte le canal de la Bruche, 30 kms de piste cyclable, le rêve. Molsheim, Dinsheim, Urmatt, terminus. Ce soir je dors chez un oncle d’Amérique d’Alsace. On a bu un Pommard 1995, délicieux, le col du Donon demain matin, je le croque !

Premier baptême, premier déluge!